Les sociétés offshore, la face cachée du pillage des ressources naturelles en RDCongo - CIDSE

Les sociétés offshore, la face cachée du pillage des ressources naturelles en RDCongo

Les «papeles de Kinshasa», las principales ventas de satélite de minerais. Ce jeudi 19 mai 2016, «le Soir», una publicación de la suite de l'enquête periodistique internationale «Panama papers», avec cette fois-ci, un focus sur les montages offshore effect desde la République Démocratique du Congo. Ces « Papeles de Kinshasa »Nous montrent clairement le lien entre l'evasion fiscale et le pillage des rsources en cours dans ce pays d'Afrique Centrale. La Commission Justice et Paix aura l'occasion d'approfondir cette question ce vendredi 20 mai avec Alain Lallemand, invité de la Conférence - Expo « Nouvelles technologies, à quel prix pour le sud? »À Lieja.

Comunicado de Presse Justice et Paix Belgique, 20 mai 2016

 

¿Qui rentable les transacciones offshore?

En RDCongo, paga recursos inmensos naturales y parques naturales más pauvres de la planète, l'extraction des recursos minières, nécessaires à notre consommation en nouvelles technologies, cumple con las poblaciones locales enfrentadas a los nombres difíciles: dégâts ambientales, conflits, corrupción, condiciones de travail indécentes. C'est devenu désormais explicite grâce aux documents soustraits au bureau d'avocats panaméen Mossack Fonseca: des concesiones minières (où extrait le cuivre, le cobalt et l'or) passent de mains en mains sans que le fisc congolais e imponer la moindre impuestos. Le gouvernement tolère ce género de transacción qui appauvrit davantage la población. Sans compter que Kabila et ses proches profitent de ce phénomène, au pass.

Además de la regulación y el sur de lanceurs d'alerte

Cette situación es scandaleuse et met à mal la fiscalité congolaise. Elle maintient le paga dans la pauvreté, la corrupción, l'impunité et la dépendance frente a los donantes externos.

Pour résoudre cela, la Commission Justice et Paix exigen ventajas de transparencia, de régglementation y de control aux niveaux national e international sur le mécanisme des sociétés offshore. Le règlement européen sur les «minerais de conflits» actuellement à l'étude constitue en ce sens une veredportunité d'aller dans cette direction. Nous demandons aussi la protection des lanceurs d'alerte et nous animons le travail des journalistes qui diffusent ces révélations si importantes pour la démocratie.

C'est pour cette raison que nous avons invité Alain Lallemand, periodista au «Soir» y autor de révélations des «Kinshasa papers», dabattre ce vendredi 20 mai à Liège avec Nicolas Van Nuffel (CNCD-11.11.11) y Jacques Kabongo (Comisión de Justicia y Paix de Lieja) de las consecuencias de la extracción de los recursos de la población en RDCongo.

 

Para ir más lejos :

Análisis de la Comisión Justicia y Paix

De la transparencia en las industrias extractivas

Les Etudes d'impact ambiental en RD Congo: outil pour qui, pour quoi?

¿Un teléfono inteligente equitativo?

Capitalismo y extracción minière

Le Parlement européen fait un pas en avant historique contre les minerais du sang

 

Actualité sur les minerais de conflits

Voir à ce sujet l'article du «Soir»: « Petit espoir sur les minerais de conflits », 14-15-16 mai 2016.

 

Contacto para la prensa: Santiago Fischer - 0478/79 32 94 - santiago.fischer (at) justicepaix.be

Infos pratiques conférence : Vendredi 20 mai 2016, 18: 30-20: 30. Espace Prémontré (Séminaire), 40 rue des Prémontrés, 4000 Liège

CPZJPZPanamaZPapersZRDCZ20ZMayZ2016.pdf

Comparte este contenido en las redes sociales
Asegurado por miniOrange