Rapport de diligence raisonnable en matière de droits de l'homme présenté à l'ONU - CIDSE

Rapport sur le devoir de diligence en matière de droits de l'homme présenté à l'ONU

Un nouveau rapport décrivant les instruments existants et les options disponibles pour que les États s'acquittent de leur obligation de veiller à ce que les entreprises ne contribuent pas aux violations des droits de l'homme a été présenté lundi 3 décembre aux Nations Unies à Genève.

Le rapport est le résultat du «Projet de diligence raisonnable en matière de droits de l'homme», que la CIDSE a soutenu en organisant la consultation régionale d'Amérique latine au Pérou en octobre dernier.

Au cours de l’année écoulée, un groupe d’experts (Mark Taylor, les professeurs Olivier de Schutter, Robert Thompson et Anita Ramasastry) réunis par le Table ronde internationale sur la responsabilité des entreprises (ICAR), la Coalition européenne pour la justice des entreprises (ECCJ) et le Réseau canadien sur la responsabilité des entreprises (CNCA), a examiné la question de savoir comment les États s'acquittent de leur devoir de protection en utilisant leur pouvoir réglementaire pour encourager ou imposer un comportement de diligence raisonnable en matière de droits de l'homme de la part des entreprises. Leur examen a été éclairé par des consultations privées avec des avocats, des praticiens et des représentants de la société civile de 50 de chaque continent.

CIDSE a contribué à le projet l'organisation de la consultation régionale pour l'Amérique latine à Lima, au Pérou, avec des organisations partenaires travaillant avec les communautés et les peuples autochtones confrontés à des violations des droits et à la criminalisation de la contestation sociale dans le contexte des industries extractives.

Le rapport propose une interprétation des instruments existants et des options disponibles pour que les États puissent s'acquitter de cette obligation. Il a été lancé début décembre lors d’un événement parallèle du Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme, avec un discours liminaire du membre du Parlement européen M. Richard Howitt.

La CIDSE a assisté au forum avec une délégation de représentants du secrétariat de la CIDSE, d’organisations membres et partenaires. Felipe Burgueño de CÉRÉALE (Mexique) et Victor Ricco de CEDHA (L'Argentine) a pris la parole lors de panels sur «L'accès aux recours non judiciaires» et «Le rôle du cadre de gouvernance mondiale» respectivement. Aldo Caliari du Center of Concern, membre américain de la CIDSE, a pris la parole lors d'un panel sur «Le rôle du secteur financier dans l'avancement des principes directeurs».

Lire le rapport ..

Contact: Denise Auclair

Suivez sur Twitter via @CIDSE et #businessforum

Lancement du rapport d'invitation à un événement

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange