Cadre des Nations Unies pour les entreprises et les droits de l'homme: Développer un processus intergouvernemental vers un instrument contraignant - CIDSE

Cadre des Nations Unies pour les entreprises et les droits de l'homme: Développer un processus intergouvernemental en vue d'un instrument contraignant

La mise en œuvre au niveau national du cadre 2008 des Nations Unies pour la protection, le respect et le recours et de leurs principes directeurs 2011 a été très lente, sur tous les continents, y compris en Europe, où des progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre des plans d'action nationaux. Compte tenu de la centralité de l'obligation de protection incombant aux États, les États doivent faire beaucoup plus pour que les entreprises respectent les droits de l'homme.

Le cadre et les principes directeurs des Nations Unies établissent clairement que les impacts sur les entreprises nécessitent une «combinaison intelligente» de réponses politiques allant au-delà des normes volontaires et comprenant une réglementation. Cependant, les efforts des États jusqu’à présent n’ont guère prêté attention aux mesures juridiques. L’évaluation de l’impact des mesures prises par les entreprises et les gouvernements pour mettre un terme aux violations des droits de l’homme aidera à déterminer les lacunes qui restent à combler, ce qui nécessitera des mesures complémentaires afin de renforcer le cadre collectif.

Il y a urgence, car un grand nombre de communautés et de personnes subissent des abus à la suite d'activités commerciales. Il existe de nombreux cas où des entreprises ont violé un éventail de droits de l’homme, notamment les droits du travail et les droits à la terre, aux moyens de subsistance, à la santé, à un environnement propre et aux manifestations pacifiques, constituant un large éventail d’abus. La société civile et les voix de l'Église à travers le monde exigent des réponses plus efficaces. L’impatience croissante dans de nombreux pays a été marquée par l’initiative de l’Équateur en faveur d’un instrument contraignant et d’une déclaration au Conseil des droits de l’homme appuyée par les États de 85.

En s’appuyant sur ses travaux avec des partenaires en Amérique latine, en Afrique et en Asie, la CIDSE a rédigé la note de synthèse ci-dessous dans Anglais, Français et de Espagnol.

CIDSE _-_ BHR_binding_instrument_April_2014_EN.pdf
CIDSE _-_ BHR_binding_instrument_April_2014_FR.pdf
CIDSE _-_ BHR_binding_instrument_April_2014_ES.pdf

Partager ce contenu sur les médias sociaux