Communiqué de presse: 125 dirigeants de l'Église demandent à l'UE de mettre un terme aux minerais du conflit avant des votes cruciaux - CIDSE
Communiqué de presse
Réseau d'approvisionnement responsable

Communiqué de presse: Les dirigeants de l'église 125 demandent à l'UE de mettre fin aux minerais de conflit avant les votes cruciaux

Réseau d'approvisionnement responsable

Les ordinateurs portables, les téléphones portables et de nombreux appareils électroniques utilisés quotidiennement par la plupart des gens et vendus par des sociétés européennes peuvent souvent contenir des ressources naturelles dont l'extraction et le commerce alimentent la violence et la souffrance. Pour y répondre, les dirigeants de l'église 125 des pays 37 situés sur les continents 5 ont signé une déclaration demandant à l'Union européenne de mettre fin aux minerais de conflit.

Le joint déclaration, publié pour la première fois en octobre 2014, a continué de gagner le soutien des évêques européens et autres évêques, en particulier maintenant en prévision de votes cruciaux au Parlement européen. Le mois de février de 23-24, la commission du commerce international du Parlement européen (INTA) tiendra un échange de vues sur son projet de rapport sur l’approvisionnement responsable en minerais. D’autres votes importants suivront bientôt (voir le calendrier politique dans les notes aux éditeurs pour plus de précisions). détails).

"Puisque je connais la misère dans laquelle vit notre peuple et comment l'exploitation anarchique, non coordonnée et même illégale des ressources naturelles a contribué à l'appauvrissement de notre peuple, nous n'avons pas hésité à signer », a déclaré Mgr Fridolin Ambongo, Président de la Commission épiscopale des ressources naturelles. Il a ajouté: «Nous espérons qu'il y aura une loi claire réglementant l'exploitation des ressources naturelles et que cela obligera les grandes entreprises à suivre les règles et à être transparentes.t ».

Les signataires préviennent que les citoyens européens attendent des garanties de ne pas être complices de conflits de financement lors de l'achat de produits d'usage quotidien. Les gens aux deux extrémités des chaînes d'approvisionnement mondiales d'aujourd'hui ont besoin de garanties quant à la moralité de nos systèmes commerciaux. Et le Parlement européen, reflétant la conscience des citoyens européens, doit relever ce défi.

Une nouvelle législation visant à réglementer l'approvisionnement en minerais de conflit dans l'UE a été proposée en mars 2014 par la Commission européenne et est actuellement à l'examen au Parlement européen. Mais le projet de rapport Le député européen rapporteur, Iuliu Winkler, qui vient d'être publié, peut encore être amélioré, car il ne propose pas de règles suffisamment strictes pour réglementer une question telle que les minerais de conflit.

Les chefs d’Église, par leur déclaration, demandent que la législation:

• Introduire des exigences obligatoires pour les entreprises afin de garantir le respect des droits de l'homme, plutôt que de poursuivre une approche volontaire telle que proposée actuellement.
• Couvrir un plus grand nombre de sociétés: la loi devrait toucher non seulement les importateurs de minéraux bruts, tels que proposés actuellement, car cela exclurait la grande quantité de minéraux transformés à l'étranger et importés sur les marchés de l'UE déjà à l'intérieur de produits finis.
• Couvrir davantage de ressources naturelles: la législation proposée ne concerne que l'étain, le tantale, le tungstène et l'or. Mais l'exploitation d'autres ressources naturelles telles que le cuivre et les diamants peut également être liée à des violations des droits de l'homme.

Selon Bernd Nilles, secrétaire général de la CIDSE: «Les signatures des évêques sont un puissant appel à prendre en compte l'urgence des communautés touchées par la violence liée aux ressources naturelles«. C'est une occasion concrète de tenir compte des paroles du Pape au Parlement européen en novembre dernier lorsqu'il a déclaré: «[Le] temps est venu de travailler ensemble à la construction d'une Europe qui ne tourne pas autour de l'économie, mais du caractère sacré de la personne humaine, autour de valeurs inaliénables. »

Dans ce nouvel article concernant notre nouveau projet vidéo, deux évêques de la République démocratique du Congo, signataires de la déclaration des dirigeants de l'Église - Mgr Fridolin Ambong - Président de la Commission épiscopale des ressources naturelles et Évêque de Bokungu-Ikela, et Mgr Fulgence Muteba, Évêque de Kilwa-Kasenga en - expliquent pourquoi une réglementation européenne plus stricte est nécessaire si elle veut apporter des changements tangibles aux communautés en souffrance.

 

Lisez la déclaration des dirigeants de l'Église ici.

Communiqué de presse_Conflict Minerals_Février 2015

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange