Réflexions de la deuxième journée du Forum Social Mondial 2015 - CIDSE
10999977 petit

Réflexions de la deuxième journée du Forum social mondial 2015

CIDSE au Forum Social Mondial 2015 à Tunis- 2 jour

Aujourd'hui, l'équipe de la CIDSE à Tunis a commencé la journée tous ensemble, réfléchissant à la manière d'aller «au-delà du développement et de construire des sociétés justes et durables». Lors de l'atelier, animé par notre partenaire de longue date ABONG du Brésil, nous avons eu la chance d'écouter Mercia Andrews d'Afrique du Sud, Marcus Aruda du Brésil, Soummy Doutta d'Inde, Pablo Solon de Bangkok et Denise Auclair du secrétariat de la CIDSE.

Ce même 10999977 petitun débat inspirant nous a mis au défi de repenser et de redéfinir le développement; sur la façon dont nous pouvons nous assurer de contribuer au changement que nous voulons voir. Dans la salle, il y avait un sentiment commun que nous devons avant tout «marcher dans le sens». Cela implique d'aborder la consommation, d'étendre les alternatives déjà existantes, de regagner du pouvoir et d'encourager de plus en plus de personnes à s'engager dans des échanges afin d'identifier comment nous pouvons amener un changement de système. 

Trois réflexions principales autour de cela ont suscité:

-Le concept de croissance a été fortement remis en question. Marcos Aruda a insisté sur le fait que «nous avons besoin d'une décroissance économique dans le Nord pour une société mondiale plus juste. Mais d'un autre côté, nous avons sûrement besoin d'une croissance spirituelle pour notre esprit. Soyons audacieux en affirmant que les alternatives que nous voulons ne doivent pas être uniquement des alternatives économiques.

-Soummy Doutta nous a rappelé que «être le changement que nous voulons voir ne suffit pas. Nous devons mieux comprendre nos sociétés et comment étendre les alternatives locales que nous voyons. »

-Denise Auclair a mis en doute le but de la société au fur et à mesure de son évolution au cours des dernières années, insistant sur le fait que la part réservée aux actionnaires avait beaucoup trop augmenté.

Plus tard dans la journée, l'équipe du CIDSE a dû se séparer pour assister au maximum d'ateliers. Certains ont continué à échanger sur la manière de prévenir les violations des droits de l'homme et de l'environnement par les entreprises. Un atelier particulièrement intéressant dans cet esprit portait sur la «tricherie de la terre mère» et les fausses solutions promues par de nombreuses sociétés énergétiques transnationales, comme les marchés du carbone, la géo-ingénierie et les biocarburants.

Pour l'équipe de la CIDSE, le Forum Social Mondial est également une excellente occasion de se connecter avec d'autres mouvements de base et de tisser des liens avec nos circonscriptions mais aussi de faire connaissance avec de nouvelles personnes d'autres continents. Demain est déjà le dernier jour du forum. Nous veillerons à en tirer le meilleur parti.

     

Plus de photos sont disponibles ici.

Contact sur place: Stefan Reinhold, Reinhold@cidse.org
Contact au secrétariat de la CIDSE à Bruxelles: Valentina Pavarotti, Pavarotti@cidse.org

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange