Communiqué de presse: publication d'un appel public aux dirigeants mondiaux avant le Sommet des Nations Unies sur le développement durable - CIDSE
Communiqué de presse

Communiqué de presse: publication d'un appel public aux dirigeants mondiaux avant le Sommet des Nations Unies sur le développement durable

Des voix influentes exhortent les dirigeants du monde à faire plus pour soutenir la justice sociale et l'égalité pour les peuples et la planète

#imperativetochange

Un groupe de personnalités s'est réuni pour exiger une plus grande ambition dans la lutte contre les injustices sociales, appelant à mettre davantage l'accent sur les notions de bien-être, de culture de soin et de prospérité partagée. La déclaration commune, co-signée par des décideurs politiques, des écrivains, des militants, des leaders religieux et des représentants de la société civile, a été publiée juste avant le Sommet des Nations Unies à New York (25-27 en septembre) et avant le discours du pape Francis à l'ONU Assemblée générale (25 de septembre) dans laquelle il est appelé à appeler les dirigeants mondiaux à placer les pauvres et les vulnérables au cœur de leurs décisions.

L'appel, coordonné par la CIDSE (Alliance internationale de 17 agences de développement), a rassemblé un éventail de voix de premier plan. Parmi les signataires figuraient Viviane Reding (ancienne vice-présidente de la Commission européenne et membre du Parlement européen, Luxembourg), Susan George (PhD, présidente, Institut transnational,), Hilal Elver (professeur de droit, Turquie; et Rapporteur spécial des Nations Unies on Right to Food), Bill McKibben (Co-fondateur 350.org), Georges Bach (Membre du Parlement européen, Luxembourg), Pa Ousman Jarju (Ministre de l'environnement, du changement climatique, des ressources en eau et des parcs et de la faune de Gambie), Mamadou Goita (Insitut de Recherche pour des Alternatives au Développement en Afrique), Mgr. Theotonius Gomes (évêque auxiliaire émérite de Dhaka, Fédération des conférences épiscopales d'Asie), Naderev «Yeb» Saño (chef du pèlerinage populaire pour l'action climatique, OurVoices), Kumi Naidoo, (directeur exécutif, Greenpeace International), Nicolas Hulot, ( Envoyé spécial du Président de la République française pour la protection de la planète), plusieurs représentants du réseau CIDSE et bien d'autres.

La déclaration, qui a été publiée quelques jours à peine avant la 70e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21), a salué le nombre croissant de chefs religieux du monde entier qui continuent à s'exprimer sur le changement climatique: la lettre encyclique Laudato Si 'sur notre maison commune, la déclaration islamique sur le changement climatique et la déclaration de Lambeth signée par des leaders religieux au Royaume-Uni sont des exemples de cet engagement.

Selon le communiqué, les objectifs de développement durable (ODD) cherchent à répondre à nombre des défis les plus urgents d'aujourd'hui, sans toutefois surmonter les contradictions fondamentales de l'économie mondiale. Ils ne s'attaquent pas aux règles injustes en matière de finance, de fiscalité, de commerce et d'investissement, ont averti les signataires, estimant qu'il s'agissait d'éléments essentiels de la transformation structurelle nécessaire pour s'attaquer aux causes profondes de la pauvreté et des inégalités.

Dans le même temps, les dirigeants mondiaux ont été invités à fixer des limites à l’extraction des ressources naturelles, à accepter un partage équitable des ressources naturelles, à résister à l’influence d’intérêts enracinés et à contrer le pouvoir des sociétés transnationales d’influencer les politiques publiques.

Ils ont également été invités à renouveler et à réorienter le financement de l'énergie sale vers la production d'énergie renouvelable décentralisée basée sur la communauté, à transformer le système financier afin de soutenir l'émergence d'alternatives durables, à réformer les systèmes qui empêchent la majorité du monde de déterminer les règles d'imposition mondiales accords et d’autres domaines qui ont un impact important sur eux.

En outre, les signataires ont demandé aux dirigeants du monde de permettre aux groupes marginalisés tels que les peuples autochtones et les migrants de parler pour eux-mêmes à la table des négociations.

La déclaration complète peut être lue ici et téléchargé en pièce jointe.

Contact :

Valentina Pavarotti
Responsable Médias & Communication CIDSE
Portable: + 32 (0) 491 39 54 75 T: + 32 (0) 2 2824073
pavarotti (at) cidse.org

 

 

Public_Statement_Sept_2015_Final_EN_with_signatures.pdf
Public_Statement_Sept_2015_FRE_with_signatures.pdf
Public_statement_SPA_final_with_signatures.pdf
Public_Statement_Press_release.pdf

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange