Réaction de la CIDSE à la journée des dirigeants à la COP 21: quelques mots encourageants qui doivent devenir une réalité concrète - CIDSE

Réaction de la CIDSE à la journée des dirigeants à la COP 21: quelques mots encourageants qui doivent devenir une réalité concrète

Le sommet sur le climat s'est ouvert aujourd'hui après que des milliers de personnes aient défilé dans les rues du monde, en nombre record, appelant les dirigeants du monde à faire leur part pour renforcer l'action contre le changement climatique.

Pour les deux semaines des négociations sur le climat à Paris, la CIDSE a mis en place un blog pour ses collaborateurs, membres, partenaires, amis qui seront à Paris, et pour toutes les personnes impliquées dans la campagne «Change for the Planet-Care for the Gens". Vous pouvez lire le blog «Our COP 21 to # Change4Planet» ici

Les marches ont battu le record dans plusieurs villes comme la plus grande marche climatique de l'histoire: cela montre que les gens sont déterminés à demander le changement et la justice climatique maintenant.

Aujourd’hui, de nombreux dirigeants ont prononcé des paroles inspirantes qui vont dans la bonne direction. Nous espérons maintenant qu’elles seront traduites sérieusement en un accord juste et juridiquement contraignant. Qu'ils concrétisent la vision d'un avenir propre, sûr et durable qu'ils ont mis de l'avant pour nous. Nous voulons croire qu'ils le feront!

Nous avons été heureux de voir que certains dirigeants ont mentionné la nécessité de placer les pauvres et les vulnérables au centre. Le président Hollande a déclaré: «Les plus vulnérables ont besoin de soutien. Je vous parle au nom de la justice climatique, et c'est au nom de la justice climatique que nous devons agir. "" Nous savons la vérité, beaucoup de pays ont peu contribué au changement climatique, mais seront les premiers à en ressentir les effets les plus destructeurs. . ”A déclaré le président Obama, qui a également fait le lien entre le changement climatique et la pauvreté, et que les deux parties devraient être combattues ensemble. Dilma Vana Roussef du Brésil a mis l'accent sur la nécessité d'aider les pays en développement à faire la transition vers une économie sobre en carbone: «L'accord de Paris devrait créer les conditions permettant aux pays en développement de s'engager sur la voie d'une économie sobre en carbone».

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a prononcé un discours très bienvenu, qui marque un changement radical dans les orientations adoptées par les gouvernements précédents en matière de changement climatique, déclarant qu'ils souhaitaient faire du climat une priorité absolue. Il a également déclaré vouloir travailler avec toutes les régions du Canada et strictement avec les peuples autochtones, auprès desquels il y a beaucoup à apprendre.

Certains dirigeants ont déclaré que, pour résoudre la crise climatique, nos sociétés devaient subir des changements fondamentaux. Evo Morales a appelé à un changement radical du système, plaçant le capitalisme au centre de la crise climatique.

Le Premier ministre néo-zélandais, Joe Key, a présenté le communiqué sur la réforme de la subvention des combustibles fossiles, appelant la communauté internationale à redoubler d'efforts pour éliminer progressivement les subventions aux combustibles fossiles en promouvant la transparence des politiques, des réformes ambitieuses et le soutien apporté aux plus démunis. des pays. Le communiqué a été approuvé par plus de pays 40.

Nous avons été ravis de constater que de nombreux dirigeants ont reconnu l'impact énorme que l'encyclique Laudato Si 'a eu cette année dans le débat sur le climat, en faisant ressortir les éléments éthiques et moraux du changement climatique. L'aspect moral était également au centre du discours du secrétaire du Saint-Siège, le cardinal Parolin, qui s'exprimait au nom du pape François, rappelant que lors de son récent voyage à Nairobi, le pape avait appelé à un accord global et transformateur à Paris et réaffirmé l'Église engagement fort pour la justice climatique. Dans son discours, il a souligné la nécessité de se tourner vers les énergies renouvelables, de mettre fin aux subventions injustes, et de ne considérer Paris que comme un pas après lequel il faudrait accroître les ambitions.

 

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange