Communiqué de presse: Plus de minerais de conflit - Les États de l'UE doivent approuver une loi qui met fin à la souffrance de nombreuses personnes - CIDSE
Communiqué de presse
Roland Brockmann / Misereor

Communiqué de presse: Finis les conflits de minerais: les États de l'UE doivent approuver une loi qui mette fin aux souffrances de nombreuses personnes

Roland Brockmann / Misereor

La CIDSE et ses membres appellent les dirigeants européens à convenir d'un nouveau briefing politique sur la diligence raisonnable dans la chaîne d'approvisionnement visant à mettre fin aux minerais de conflit, ainsi que d'un reportage vidéo tourné dans une mine en République démocratique du Congo (RDC) et un message vidéo de Mgr. Fridolin Ambongo (RDC).

Deux semaines après le début du trilogue sur les minerais de conflit (les négociations entre le Parlement européen, la Commission européenne et les États membres de 28 formant le Conseil de l'UE), la CIDSE appelle les États membres de l'UE à prendre au sérieux la question des minerais de conflit. que de pousser une position qui met les profits avant le peuple. Le Conseil s'oppose actuellement à une loi obligatoire et plaide pour un système volontaire et partiel, ce qui n'est pas suffisant pour résoudre les minerais de conflit et pour garantir que les produits électroniques ne cachent pas des histoires de souffrance.

A nouvelle vidéo (maintenant aussi disponible en anglais) filmé à la mine de Fungamwaka en RDC révèle les conditions de travail des mineurs artisanaux qui extraient les minéraux qui entrent dans de nombreux produits de la vie quotidienne tels que les ordinateurs portables, les smartphones et autres appareils électroniques. La mine de Fungamwaka est un exemple de «mine propre», où aucun groupe rebelle n'est présent pour taxer illégalement les mineurs, et le travail des enfants est interdit. Dans un secteur trop souvent dominé par les exploitations et les violations des droits de l'homme, cet exemple montre comment le secteur pourrait être assaini sous une réglementation efficace. Les coûts associés ne peuvent pas être simplement répercutés sur les mineurs qui luttent pour gagner décemment leur vie, mais devraient être couverts par les entreprises qui s'approvisionnent en minerais tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Dans un message vidéo séparé, Mgr. Fridolin Ambongo de la RDC a déclaré: «Nous souhaitons de tout cœur que la position des États membres de l'UE évolue vers une réglementation contraignante, car à mes yeux, une loi qui n'est pas contraignante n'est pas une loi. Selon Mgr. Ambongo, les États membres de l'UE sont plus sensibles à certains arguments commerciaux et moins à la dimension humanitaire et aux aspects moraux et éthiques de l'exploitation minière. Mgr. Ambongo souligne que l'absence de législation appropriée sur les minéraux du conflit pose un problème pour les consommateurs: «Utiliser un produit sans savoir d'où il vient, avec le risque qu'il provienne d'une zone touchée par le conflit et contienne des« minéraux sanguins », peut créer un problème de conscience pour de nombreux citoyens européens. »

Dans le briefing politique ci-joint (disponible en anglais, italien et français), la CIDSE recommande aux États membres de revoir leurs positions et:
1. Faire preuve de leadership sur cette question en soutenant exigences de diligence raisonnable tout au long de la chaîne d'approvisionnement.
2. Assistance un règlement qui s'aligne avec le Guide de l'OCDE sur le devoir de diligence relatif aux minéraux de conflit, par:
Assurer que toutes les obligations de diligence raisonnable sont conformes aux normes de l'OCDE
Engageant les entreprises situées en aval des importateurs de métaux, en particulier les entreprises qui commercialisent des produits contenant des minéraux couverts sur le marché de l'UE
• Comprenant un langage qui reflète la nature flexible et progressive de la diligence raisonnable.

FIN

Coordonnées:
Stefan Reinhold, coordinateur du plaidoyer CIDSE pour les minerais de conflit
+ 32 (0) 2 282 40 71, repris (c) cidse.org

Valentina Pavarotti, responsable des médias et des communications à la CIDSE
+ 32 (0) 2 2824073, pavarotti (at) cidse.org

Notes aux éditeurs:

Contexte de la réglementation des minerais de conflit:
En l'absence d'un système réglementaire solide, les citoyens européens ne peuvent pas être sûrs que les produits qu'ils achètent et utilisent quotidiennement n'impliquent pas de violations des droits de l'homme. Pour s'attaquer à ce problème, la Commission européenne a proposé le règlement sur les «minerais de conflit» en mars 2014. La proposition était décevante à bien des égards: elle consistait en un système d'autocertification auquel les entreprises pouvaient adhérer volontairement, et elle ne s'appliquait qu'à 19 fonderies et raffineries. basée dans l'UE (sans couvrir tous les produits entrant sur le marché de l'UE qui contiennent les minéraux ciblés). En mai 2015, le Parlement européen (PE) a renforcé la proposition en exigeant que toutes les entreprises européennes fabriquant ou important des composants et des produits finis contenant les minéraux ciblés vérifient leurs chaînes d'approvisionnement pour s'assurer qu'elles n'alimentent pas les conflits ou ne participent pas à des violations des droits de l'homme. Même si certaines lacunes subsistent, la CIDSE a accueilli ce vote comme une grande évolution.

Un message du pape François:
Dans un message public adressé aux dirigeants des communautés touchées par l’exploitation minière en juillet, 2015, le pape François a souligné la responsabilité partagée des gouvernements, des citoyens et des hommes et femmes d’affaires afin d’apporter les changements nécessaires: «L’ensemble du secteur minier est appelé de un changement radical de paradigme pour améliorer la situation dans de nombreux pays. Les gouvernements des pays d'origine des sociétés multinationales et de ceux dans lesquels ils opèrent, les entreprises et les investisseurs, les autorités locales chargées de la surveillance des opérations minières, les travailleurs et leurs représentants, les chaînes d'approvisionnement internationales peuvent apporter une contribution à ce changement. avec leurs divers intermédiaires et ceux qui opèrent sur les marchés de ces matériaux, ainsi que par les consommateurs de biens pour la production desquels les minéraux sont nécessaires. Toutes ces personnes sont appelées à adopter une conduite inspirée par le fait que nous constituons une seule famille humaine, «que tout est interconnecté et que le souci réel de notre vie et de nos relations avec la nature est indissociable de la fraternité, de la justice et de la fidélité envers autrui. ”.

La CIDSE est une famille internationale d'organisations catholiques de justice sociale qui travaillent ensemble pour promouvoir la justice, exploiter le pouvoir de la solidarité mondiale et créer un changement transformationnel pour mettre fin à la pauvreté et aux inégalités. Nous le faisons en contestant l'injustice systémique et l'iniquité ainsi que la destruction de la nature. Nous croyons en un monde où chaque être humain a le droit de vivre dans la dignité www.cidse.org

Membres de la CIDSE: Broederlijk Delen (Belgique), CAFOD (Angleterre et Pays de Galles), CCFD - Terre Solidaire (France), Center of Concern (USA), Cordaid (Pays-Bas), Development & Peace (Canada), Entraide et Fraternité (Belgique) , eRko (Slovaquie), Fastenopfer (Suisse), FEC (Portugal), FOCSIV (Italie), Fondation Bridderlech Deelen (Luxembourg), KOO (Autriche), Manos Unidas (Espagne), MISEREOR (Allemagne), Progressio (Royaume-Uni), SCIAF (Ecosse), Trócaire (Irlande)

La CIDSE a coordonné une déclaration signée par près de 150, dirigeants de pays de 38 sur les continents 5, demandant une réglementation forte pour atteindre l'objectif de briser le lien entre ressources naturelles et conflits.
D'autres ressources de la CIDSE sur les minerais de conflit sont disponibles.

 

IT_CIDSE_briefing_on_conflict_minerals_February_2016.pdf
PR_CIDSE_trialogue_conflict_minerals_15_February_2016.pdf
FR_CIDSE_brief_conflict_minerals_February_2016.pdf
EN_CIDSE_briefing_on_conflict_minerals_February_2016.pdf

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange