Prochain séminaire juridique sur le traité des Nations Unies - CIDSE
Entraide et Fraternité

Séminaire juridique à venir sur le traité des Nations Unies

Entraide et Fraternité

En tant que membres de la Traité Alliance, la CIDSE, les Amis de la Terre Europe, SOMO et Pain pour le monde co-organisent un séminaire juridique (Bruxelles, mai 30-31, 2016)

En tant que membres du Alliance des traités, CIDSE, Les Amis de la Terre Europe, SOMO et Pain pour le Monde, co-organisent un séminaire juridique destiné à examiner les options concernant les mécanismes d'application du traité contraignant lié à l'accès à la justice et à éclairer les discussions en cours dans le contexte de l'UE. Ce séminaire est une occasion importante de contribuer à la réflexion sur certaines des questions clés en vue de la session du groupe de travail intergouvernemental d'octobre sur les sociétés transnationales et autres entreprises en rapport avec les droits de l'homme (IGWG), comme la contribution du Traité à garantir la primauté des droits de l'homme sur les droits des entreprises dans le contexte des discussions actuelles sur les accords de commerce et d'investissement. Le séminaire aura lieu les 30 et 31 mai à Bruxelles. Le 1er juin, il y aura une réunion d'action d'ONG européennes pour planifier des activités sur le traité des Nations unies.

Voir aussi Nouvelle position de Treaty Alliance: «Le Traité de l'ONU doit s'attaquer à la capture des entreprises» (Rio de Janeiro, mai 1, 2016) (disponible en EN - FR - ES).

 

Dans la même optique, plus tôt cette année, le membre et partenaire belge de la CIDSE, Entraide et Fraternité et la Commission Justice et Paix, ont uni leurs efforts pour plaider en faveur du traité devant les autorités belges. Ces efforts visent également à promouvoir l’adoption de plans d’action nationaux et de mesures concrètes visant à combler les lacunes juridiques existant au niveau national (Voir leurs plaidoyers communs). En février, 16, en tant que membre du projet Taratra à Madagascar, Mgr Philippe Ranaivomanana, a prononcé un discours devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants de Belgique sur les violations des droits de l'homme et de l'environnement commises par des sociétés transnationales. Mgr. Ranaivomanana a ouvert le débat sur l'accaparement de terres, le risque environnemental et les personnes déplacées à Madagascar et a appelé les députés belges à défendre les droits de l'homme par le biais d'une participation active à la négociation d'un traité contraignant sur les entreprises et les droits de l'homme (voir l'article sur sa visite).

 

Contact: Denise Auclair, conseillère principale en politiques (auclair (at) cidse.org)

 

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange