Le réseau des églises et des mines appelle à construire des alternatives à l'extractivisme. - CIDSE
© CIDSE

Le réseau des églises et des mines appelle à la construction d'alternatives à l'extractivisme.

© CIDSE

«Les mégaprojets miniers ne résolvent pas les problèmes économiques de nos pays; au contraire, ils ont des effets néfastes sur notre peuple, nos communautés et la nature. »C’est l’une des conclusions auxquelles sont parvenus les participants à la troisième réunion du réseau Eglises et Mines, qui a eu lieu du 2 au 4 de septembre à la capitale colombienne. , qui a réuni les chefs religieux 50 de différents pays.

«Nous sommes préoccupés par la criminalisation croissante et les meurtres de ceux qui défendent les territoires, comme c'est le cas de notre sœur Berta Caceres pour qui nous réclamons justice, et à travers elle, demandons un monde plus juste pour les femmes, qui jouent un rôle de premier plan dans la défense des la vie mais sont toujours les premières victimes de l'extractivisme », affirme le Réseau dans le communiqué publié après l'événement.

Dans leur déclaration, ils ont «exhorté les autorités locales élues par la volonté populaire à soutenir les initiatives de défense de la vie». Et ils appellent les Eglises à «prendre un engagement actif dans la défense de la maison commune, car il s’agit d’un élément constitutif de la chrétienté».

Ils finissent leur déclaration en réaffirmant leur "engagement à continuer à soutenir les petites communautés qui sont déplacées et renversées dans le respect de leurs droits les plus fondamentaux. L’expérience nous montre que nulle part dans le monde l’exploitation minière n’est une alternative au développement, ni globale ni durable pour nos peuples ».

Ci-dessous la déclaration complète en anglais. Vous pouvez télécharger les versions espagnole, italienne et portugaise à partir de la pièce jointe ci-dessous. 

Déclaration de la troisième réunion du réseau des églises et des mines
Bogota - Colombie
Septembre 2016

Un cri pour les terres perdues; un cri pour l'extraction des richesses du sol qui, paradoxalement, n'a pas généré de richesse pour les populations locales, qui restent pauvres; un cri de douleur en réaction à la violence, aux menaces et à la corruption; un cri d’indignation et d’aide pour les violations des droits de l’homme, manifestement ou discrètement piétiné (Pape François à la réunion des communautés touchées par l’exploitation minière, juillet 2015)

Dans le cadre de la journée mondiale de prière pour la maison commune, nous avons réuni à Bogota une cinquantaine de religieux et laïcs; des femmes et des hommes de pays d'Amérique et d'Europe, membres du Réseau des Églises et des Mines, pour entendre les cris de la Terre Mère, échanger des expériences de résistance et des alternatives au soi-disant «développement» et réfléchir aux défis que nous, en tant que Chrétiens, face aux nombreux problèmes subis par les communautés touchées par l'exploitation minière. Nous avons commencé notre rencontre par des visites dans les départements de Tolima (Ibagué et Cajamarca) et Cesar (Valledupar - Cerro Largo), où opèrent les sociétés Drummond et Anglo Gold Ashanti; deux des nombreuses zones du territoire colombien touchées par l'exploitation minière à ciel ouvert. À travers l'observation et les témoignages, nous avons constaté que les effets néfastes de l'exploitation à ciel ouvert violent les droits de la nature et constituent donc un crime contre l'humanité.

• Nous sommes préoccupés par la criminalisation croissante et les meurtres de ceux qui défendent les territoires, comme c'est le cas de notre sœur Berta Caceres pour qui nous réclamons justice, et à travers elle, demandons un monde plus juste pour les femmes, qui jouent un rôle de premier plan dans la défense des vie mais sont toujours les premières victimes de l'extractivisme. Nous sommes conscients que défendre la Création, dans un système prédateur dont le but le plus élevé est le profit et l'argent, est une action qui implique un risque et un danger de mort, mais l'Évangile de Jésus nous encourage, tout comme l'encyclique «Laudato Si» et l'esprit de la lutte de nombreuses communautés touchées par l'exploitation minière et d'autres activités extractives.

• Nous exhortons les autorités locales élues par la volonté populaire à soutenir les initiatives de défense de la vie. Nous sommes heureux de noter que le conseil municipal de Cajamarca et le maire d'Ibagué considèrent un engagement éthique envers la citoyenneté comme le fait d'accompagner des initiatives pour la défense de la maison commune.

• Nous appelons nos églises à s'engager activement dans la défense de la maison commune, élément constitutif de la chrétienté. Nous alertons la hiérarchie de l'Eglise sur les mécanismes de cooptation mis en place par les entreprises et certains gouvernements. Nous voyons de l'espoir dans l'attitude de nombreux évêques, prêtres, pasteurs et laïcs qui entendent les cris des victimes sur leurs territoires et nous célébrons leur engagement à la vie.

• Nous saluons les efforts déployés par le peuple colombien pour instaurer la paix et mettre un terme à la longue période de guerre interne qu’il a connue. La paix est le moyen de continuer à construire une Colombie plus juste, plus équitable et plus en harmonie avec Dame Nature.

De l'esprit œcuménique qui nous anime, notre réseau des églises et des mines réaffirme son engagement à continuer de soutenir les petites communautés déplacées et renversées dans le respect de leurs droits les plus élémentaires. L’expérience nous montre que nulle part dans le monde l’exploitation minière n’est une alternative au développement, ni globale ni durable pour nos peuples.

Bogotá, 4 de septembre 2016

Iglesias Rouges et Mines
Dario P. Giuliano Bossi, Comboniens, Réseau Justiça nos Trilhos, Brésil
Claudia Andrea Huircan, clarétaines de la province de San José del Sur, Argentine
Rodrigo de Castro Amédée Péret, Franciscans International, Brésil
Rosa del Valle Araoz de Machado, Collectif Sumai Kausay, Catamarca-Argentine
Dom André de Witte, évêque de Ruy Barbosa, Comição Pastoral da Terra - CNBB, Brésil
Birgit Weiler, théologienne de l'Université Antonio Ruiz de Montoya, Pérou
Mgr Juan Carlos Barreto, évêque de Quibdo, Colombie
Apolinar Flores Tococari, Centre d'écologie et des Andes, Bolivie
Victor Manuel Hirsch, Vivat International, Argentine
Viviana del Carmen Vaca, équipe nationale de pastorale autochtone - ENDEPA, Argentine
Stefan Reinhold, CIDSE, Belgique
Moema Marques De Miranda, Service inter-franciscain de la justice, de la paix et de l'écologie, Brésil
Fr. Nelson José Barrientos Chodiman, diocèse de Copiapo, Alto del Carmen, Chili
Igor Guilherme Pereira Bastos, Mouvement mondial catholique pour le climat, Brésil
Sandra del Carmen Ferrero, EDIPA, Soeurs de la Miséricorde, Argentine
Alessandro Gallazzi, théologien, conseiller à la pastorale de la Tierra, Brésil
Susanne Friess, Misereor, Allemagne
Patrícia Generoso Thomaz Guerra, Coletivo REAJA, Conceição do Mato Dentro, MG-Brésil
Maria Angely Robles Carvajal, église presbytérienne, Chili
César Eduardo Correa Valenzuela, Société missionnaire de Columban, Chili
Fr. Henry Ramírez Soler cmf, Missionnaires clarétains, Colombie
Carmen Amaya Alicia Rodriguez, Commission inter-ecclésiale de Justice et Paix, Colombie
Père Jesús Alberto Franco Giraldo, Commission inter-ecclésiale de Justice et Paix, Colombie
Milton Fernando López Ruiz, Fastenopfer, Colombie
Martha Inés Romero Medina, Internationale Pax Christi, Colombie
Augusto César Padilla Ormeño, OCMAL (Observatoire des conflits miniers en Amérique latine), Chili
Alírio Caceres, AMERINDIA, Colombie
Mauricio Lopez, REPAM (Réseau ecclésial panamazonien), Équateur
P. Gregory Kennedy SJ CLAR - CRC, Colombie
Milton Mejia Camargo Mariano, CLAI, Équateur
Pedro Sanchez, SIGNIS LAC, Équateur
Vidalina Morales Gamez, Association de développement économique et social, El Salvador
Scott Wright, Groupe de travail interconfessionnel sur les industries extractives, États-Unis
Carlos Alarcon Novoa, Organisation pour les droits de l'homme de l'archevêché de Guatemala
Cesar Augusto Espinoza Muñoz, Missionnaires Clarétains, Honduras
Pedro Landa Palma, Equipo de Reflexión, Investigación y Comunicación - ERIC, Honduras
Lupo Canterac Troya, Agua régionale rouge, Desarrollo y Democracia, Piura-Perú
Pablo Arturo Sanchez de Francesch, GRUFIDES, Pérou
Jahncke Rodolfo Javier Benavente, Rouge MUQUI, Pérou
Esther Dorothea Winkler, Fastenopher, Suisse
Signatures à continuer…

 

EN_Churches_and_Mining_Network_calls_for_building_alternatives_to_extractivism.docx
ES_Red_Iglesias_y_Minera_llama_a_construir_alternativas_al_extractivismo_minero.docx
IT_Dichiarazione_del_III_Incontro_della_Rete_Iglesias_y_Minera.docx
PT_Rede_Igrejas_e_Minerao_conclama_a_construir_alternativas_ao_extrativismo_mineiro.docx

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange