En solidarité avec ceux qui s'opposent aux pipelines sur leurs terres ancestrales - CIDSE

En solidarité avec les pipelines opposés sur leurs terres ancestrales

Le gouvernement du Canada a récemment annoncé qu'il rejetait la construction du pipeline Northern Gateway, qui aurait traversé les forêts protégées de la Colombie-Britannique, mais avait approuvé deux autres pipelines, dont le projet controversé Transmountain-Kinder Morgan, malgré l'opposition farouche des communautés autochtones. et les municipalités sur les terres desquelles ces pipelines traverseront. En outre, ces projets vont à l'encontre de l'engagement pris par le gouvernement de respecter l'accord de Paris sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 2030.

Article de Développement et Paix. Aussi disponible en Français.

Cette annonce fait suite à la manifestation en cours à Standing Rock, une réserve autochtone du peuple Dakota Sioux, pour s'opposer au projet Dakota Access Pipeline, qui menacerait leurs sources d'eau et de terre. Le pipeline a été réacheminé via la réservation dans 2014 lorsque le plan initial a été rejeté en raison d'une évaluation environnementale ayant échoué.

Des communautés autochtones de partout en Amérique du Nord et du monde se sont déplacées pour soutenir les Sioux dans leur rôle de protecteurs de la terre et de l'eau. À l'approche de l'échéance fixée par 2017 pour la fin du projet en janvier, les actions engagées par la police, l'armée et les forces de sécurité de la société qui construit le pipeline contre les personnes rassemblées sont de plus en plus violentes. Des gaz lacrymogènes, des chiens d'attaque, des balles en caoutchouc, du gaz poivré et des canons à eau par temps de gel ont tous été utilisés contre les personnes présentes. En outre, plus de 500 ont été arrêtés pour avoir manifesté.

Grâce à la prise de conscience croissante des impacts environnementaux néfastes engendrés par ces types de projets sur le changement climatique et à la violation fréquente des droits des peuples autochtones, il existe un mouvement mondial pour mettre fin à ce type de développement destructeur axé sur: ressources non renouvelables. Les entreprises, toutefois, repoussent avec force et, en conséquence, les défenseurs de l'environnement sont de plus en plus criminalisés et menacés, notamment en Amérique latine. Cependant, les récents événements survenus à Standing Rock sont un signe inquiétant de la propagation de cette tendance.

Développement et Paix exprime sa solidarité aux Water Protectors of Standing Rock, dont le courage face aux violations des droits de la personne et aux actes de répression doit nous inspirer à défendre le bien de notre maison commune.

Le pape François rappelle ce rôle qui doit maintenant nous habiter dans son encyclique Laudato Si 'et lors d'un discours prononcé devant des mouvements populaires en Bolivie en juillet 2015, il a rappelé à quel point nous devons tous, comme nos frères et sœurs de Standing Rock , soyez les protecteurs de la Terre Mère:

«Notre maison commune est pillée, dévastée et endommagée en toute impunité. La lâcheté à la défendre est un péché grave. Nous voyons avec une déception croissante comment un sommet international après l'autre se déroule sans résultat significatif. Il existe un impératif éthique clair, défini et pressant pour mettre en œuvre ce qui n'a pas encore été fait. Nous ne pouvons pas permettre à certains intérêts - des intérêts qui sont mondiaux mais non universels - de prendre le dessus, de dominer les États et les organisations internationales et de continuer à détruire la création. Les populations et leurs mouvements sont appelés à crier, à se mobiliser et à exiger - pacifiquement mais fermement - que des mesures appropriées et urgentes soient prises. Je vous demande, au nom de Dieu, de défendre la Terre Mère. »- Pape François -

Le Canada doit respecter les droits des Autochtones et ses engagements en matière de changement climatique

À la lumière de la décision prise par le gouvernement canadien, des manifestations ont déjà commencé à Vancouver, où passera l'oléoduc Transmountain-Kinder Morgan, ainsi que dans l'ensemble du Canada.

La science est claire: pour que l’humanité évite les effets dévastateurs du changement climatique sur les plans économique et environnemental, les deux tiers des réserves de pétrole doivent rester souterraines. La construction de ces gazoducs ne fera toutefois que favoriser l'exploitation future des sables bitumineux. Déjà, le changement climatique affecte négativement les plus pauvres et les plus vulnérables des pays du Sud, et cela ne fera que s'aggraver si des mesures décisives ne sont pas prises maintenant.

Si le gouvernement canadien veut conserver le leadership prometteur qu’il a montré lors des négociations sur le climat de l’ONU et s’engager à respecter les droits des peuples autochtones, il doit prendre des décisions qui reflètent l’Accord de Paris, ratifié à la Chambre des communes en octobre l'adhésion à la Déclaration des droits des peuples autochtones de l'ONU. En rejetant le projet Northern Gateway, il a montré sa volonté et sa capacité à consulter, écouter et respecter les personnes les plus touchées, et il doit appliquer cette même rigueur à d’autres projets.

Il doit également soutenir les provinces, en particulier celles dont les économies sont principalement basées sur les combustibles fossiles, dans une transition juste vers une économie basée sur les énergies renouvelables.

____________________

Développement et Paix - Caritas Canada est l'organisation membre de la CIDSE au Canada.
Contact: Kelly DiDomenico, chargée de communication, kelly.didomenico (at) devp.org

 

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange