Il y a 50 ans, Populorum Progressio ouvrait la voie au développement dirigé par les personnes - CIDSE

Il y a quelques années 50, Populorum Progressio a ouvert la voie au développement dirigé par les individus

C'était il y a quelques années 50, en mars 26th 1967, que le pape Paul VI a publié son encyclique Populorum Progressio: Sur le développement des peuples.

Ce séminal texte a fait de l'option préférentielle pour les pauvres une préoccupation centrale de l'Église et a profondément façonné le travail de la CIDSE et de ses organisations membres dans la mise en œuvre de la solidarité mondiale. 

Elle dénonçait les inégalités sociales qui privent les personnes de leur dignité et fondent la vision selon laquelle chaque personne a droit à son développement humain intégral, autrement dit à un accès égal aux ressources nécessaires au développement social, économique, politique, culturel, personnel et spirituel. .

Devis PP 

Au cours des années 50 depuis sa publication, l’influence de Populorum Progressio a été ressenti dans le monde entier, que ce soit à travers les travaux des agences catholiques de développement international, la théologie de la libération, les commissions justice et paix et les encycliques qui ont suivi.

À l'occasion du 40th anniversaire de Populorum ProgressioLa CIDSE a organisé une grande conférence pour réfléchir à l’impact de l’action encyclique et des actions futures. Sr Ethna Regan, conférencière principale, a formulé les observations suivantes, dont beaucoup sont toujours d'actualité:

«Je me rends compte que beaucoup d’entre vous ont réfléchi tout au long de cette année anniversaire au contexte, au contenu et à l’impact de ce qui est parfois décrit comme notre« Magna Carta »de documents de développement, Populorum Progressio. Ne voulant pas répéter ce que vous savez déjà, je voudrais simplement me demander comment le pape Paul VI pourrait réagir s’il était présent à cette conférence. Je pense que Paul serait heureux de voir Populorum Progressio engagé de manière aussi dynamique lors de cette conférence, mais aussi attristé par la pertinence des idées suivantes:

  • Le développement reste un «nouveau» nom pour la paix
  • Le monde est toujours "malade" à cause de la monopolisation improductive des ressources par quelques-uns (66)
  • Le scandale de l'inégalité criante et de l'écart grandissant entre riches et pauvres
  • Les abus du capitalisme ne servent pas le bien commun
  • Inégalité persistante dans les relations commerciales
  • «La survie de nombreux enfants innocents est en jeu. Pour de nombreuses familles accablées par la misère, l'accès à des conditions dignes de l'être humain est en jeu la paix du monde et l'avenir de la civilisation. Il est temps que tous les hommes et tous les peuples assument leurs responsabilités. (80)
  • La solidarité est un devoir et cette solidarité doit être pratique

Bien qu'il déplore la pertinence durable de ces paroles de Populorum ProgressioJe pense que Paul VI célébrerait la pertinence durable de sa notion de «développement humain intégral» et se réjouirait de la manière dont ce concept avait été élargi. Il serait heureux que ses mots sur la recherche, la connaissance et l’avantage d’être pour inspirer davantage inspirent les actions des éducateurs et des radiodiffuseurs, des peuples autochtones et des catholiques. définition de la pauvreté et dans les suggestions pour son examen essentiel dans les projets qui constituent le travail du travail de justice sociale catholique dans le monde.

Les organismes catholiques d’aide et de développement qui œuvrent pour la justice et la paix, témoins d’une préoccupation particulière pour les pauvres et les vulnérables, sont particulièrement bien placés pour guérir une partie de cette confiance meurtrie. Cependant, il est important que la critique de l'écart qui existe entre l'éthique proclamée et opérante de l'Église au sens large soit accompagnée d'un examen de cet écart, dans la mesure où il existe réellement et effectivement dans notre travail en tant qu'agences catholiques d'aide et de développement. Une célébration de Populorum Progressio doit également être marqué par une évaluation honnête de ce que nous faisons et de la façon dont nous le faisons, de l’écart entre notre éthique proclamée en tant que membres et partenaires de la CIDSE et notre éthique opérative. Une telle évaluation élève la conscience et cette conscience est la première étape pour combler ce fossé entre l’éthique proclamée par nos organisations et notre pratique actuelle.

Nous célébrons la pertinence durable de la vision du développement humain intégral que l'on retrouve dans Populorum Progressio et déplorons la pauvreté et l'injustice qui perdurent quarante ans plus tard. Puisse cette célébration et ces lamentations nous soutenir lorsque nous travaillons ensemble pour la justice mondiale. "

Vous pouvez télécharger le discours complet ci-dessous (EN, ES, FR).

En 2009, le pape Benoît a produit son encyclique Caritas in Veritate, qui ont développé la notion de développement humain intégral. Un membre de la CIDSE, Center of Concern aux Etats-Unis, a réfléchi aux liens entre les deux:

“L'encyclique du pape Benoît XVI, Caritas in Veritate (Love in Truth) est un document anniversaire marquant le 40ème anniversaire de Populorum Progressio, publié par le pape Paul VI en 1967. Benedict note: 'D'une manière particulière, il est lié à ce que Paul VI a écrit il y a plus de 40 il y a quelques années Populorum Progressio, pierre angulaire de la doctrine sociale de l'Église, dans laquelle le grand pontife a exposé certaines idées décisives et toujours pertinentes pour le développement intégral de l'humanité et du monde moderne '».

Sr Katherine Feely, SND de Centre of Concern a créé une pyramide décrivant les étapes du processus de développement humain intégral, où nous ne cessons pas de nous libérer de la préoccupation constante de satisfaire les besoins matériels pour une véritable unité dans la charité du Christ qui nous appelle tout pour partager la vie du Dieu vivant.

Vous pouvez accéder à cette ressource ici.

Déjà là Populorum Progressio, Le pape Paul VI a reconnu les ressources limitées de la Terre et le fait que les systèmes et les structures de la société devraient fonctionner de manière à ce que tous puissent avoir accès:

"Or, si la terre a vraiment été créée pour fournir à l'homme les nécessités de la vie et les outils de son propre progrès, il s'ensuit que chaque homme a le droit de glaner ce dont il a besoin sur la terre. Le récent Concile a réitéré cette vérité: «Dieu a destiné la terre et tout ce qu'elle contient à l'usage de tous les êtres humains et peuples. Ainsi, sous l'impulsion de la justice et en compagnie de la charité, les biens créés devraient circuler équitablement à tous.

«Tous les autres droits, quels qu'ils soient, y compris les droits de propriété et de libre-échange, doivent être subordonnés à ce principe. Ils ne doivent en aucun cas l'entraver; en fait, ils devraient activement faciliter sa mise en œuvre. Rediriger ces droits vers leur objectif initial doit être considéré comme un devoir social important et urgent. » PP 22

Le pape François nous a amenés encore plus loin avec son encyclique Laudato Si'', comme le remarque Bernd Nilles, secrétaire général de la CIDSE:

«Populorum Progressio nous a aidés et guidés dans la prise en compte de l’importance du développement impulsé par les populations et de la nécessité de garantir une économie au service de l’humanité et pas seulement des quelques-uns. Des encycliques ont ensuite suivi, approfondissant l'enseignement social et renforçant l'engagement de l'Église catholique pour la justice sociale. La dernière encyclique de cette tradition est Laudato Si ' , qui nous appelle à prendre soin de notre maison commune du point de vue social et environnemental. Le pape François nous rappelle que le cri des pauvres et de la Terre ne fait qu'un. Cette injustice et la dégradation de l’environnement vont de pair et ont des causes similaires. Dans cette tradition, la CIDSE vise à s’attaquer aux causes profondes des crises mondiales et à proposer des politiques et des réponses transformatrices pour un monde juste et durable ».

La CIDSE participe aux célébrations au Vatican de cette encyclique historique à travers son membre italien FOCSIV. Les membres espagnols Manos Unidas et slovaque Erko seront également présents.

En retraçant l’historique de ses années 50, nous pouvons maintenant voir la transformation radicale Populorum Progressio demande encore de nous aujourd'hui et de viser. La Conférence des évêques de Belgique, en collaboration avec les membres de la CIDSE, Broederlijck Delen et Entraide et Fraternité, ont rendu publique une déclaration à l’occasion du 50 Populorum Progressio, où ils résument assez clairement ce que cette transformation signifie dans notre monde d’aujourd’hui:

«… Oui, nous devons croire au pouvoir du changement lorsque nous nous engageons dans cette voie avec beaucoup d'autres. Nous voulons aussi nous engager avec les institutions «en transition» qui se sont engagées sur cette voie, c'est-à-dire qui ont amorcé une transition vers un monde plus respectueux de l'écologie et de l'équilibre naturel. Nous nous engageons pour une éthique du «assez», c'est-à-dire un style de vie empreint de simplicité. »

Lire l'intégralité de la déclaration en français ici, Également disponible en Néerlandais.

Voir aussi le prière écrite pour la célébration du 50ème anniversaire de Populorum Progressio publié par Center of Concern, membre de la CIDSE aux États-Unis.

Discours PP Ethna Regan (EN)
PP Discours Ethna Regan (FR)
PP Présentation Ethna Regan (ES)

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange