Gouvernance alimentaire mondiale. Comment l'UE peut-elle montrer la voie? - CIDSE
Creative Commons

Gouvernance alimentaire mondiale. Comment l'UE peut-elle montrer la voie?

Creative Commons

Invitation à sef: et CIDSE Policy Lunch, Bruxelles, 12 juillet 2018; 12h00 - 14h00, Représentation de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie auprès de l'UE
Rue Montoyer 47, 1040 Bruxelles

 

 

 

 

 

PROGRAMME

bienvenue

  • Hans H. Stein, directeur, Représentation de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie auprès de l'UE, Bruxelles
  • Dr Gerd Harms, Vice-président du Comité exécutif, Fondation pour le développement et la paix (sef :), Bonn

Table ronde:

  • Président: Patrick Leusch, responsable des affaires européennes, Deutsche Welle, Bonn
  • Nora McKeon, membre du corps professoral du Collège universitaire international de Turin, chargée de cours à l'Université 3 de Rome, Rome
  • Leonard Mizzi, chef de l'unité Développement rural, Sécurité alimentaire, Nutrition, Direction générale de l'agriculture et du développement rural, Commission européenne, Bruxelles
  • Geneviève Savigny, Coordination européenne, la Via Campesina

Voir le programme de l'événement en pièce jointe.


RAPPORT

 

CONTEXTE

Il y a suffisamment de nourriture dans le monde pour nourrir l'humanité, mais plus de 815 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentés. La crise des prix alimentaires de 2007 et 2008 a conduit à une meilleure prise de conscience des causes structurelles de l'insécurité alimentaire et de l'interdépendance des marchés et de la sécurité alimentaires. Elle a également révélé le besoin urgent d'améliorer la gouvernance mondiale en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Depuis lors, plusieurs initiatives et réformes ont été mises en œuvre. Avec l'objectif de développement durable (ODD) 2, les États membres des Nations Unies se sont fixé pour objectif d'éliminer la faim, d'assurer la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de promouvoir une agriculture durable. Au niveau mondial, le Comité des Nations Unies sur la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a été transformé en 2009 en un forum politique hautement légitime. Enraciné dans les droits de l'homme
cadre, il admet la participation directe d'organisations représentant les personnes les plus touchées par l'insécurité alimentaire, telles que les petits producteurs et les citadins pauvres.
Le CSA réformé s'est avéré efficace en négociant des directives mondiales sur des questions difficiles telles que le régime foncier et en défendant l'importance de systèmes alimentaires locaux basés sur la production de fermes familiales agro-écologiques et les marchés territoriaux.

Au niveau européen, la sécurité alimentaire a été déclarée une priorité. L'UE est l'un des principaux contributeurs financiers au CSA. Le cadre stratégique de l'UE pour la sécurité alimentaire (FSPF) a été adopté dans 2010 pour relever les défis de la sécurité alimentaire dans les pays en développement. La FSPF vise, entre autres, à soutenir les petits producteurs, en particulier les femmes, qui sont durables et écologiquement efficaces. En outre, il cherche à soutenir les initiatives mettant en œuvre le droit à l'alimentation. Au cours des dernières années, toutefois, cette orientation politique est de plus en plus menacée par la priorité attachée à encourager les investissements agro-industriels européens en Afrique qui, selon les détracteurs de la société civile, se heurtent aux objectifs du FSPF.

Fondation pour le développement et la paix (sef :) et la CIDSE vous invitent à débattre des questions suivantes lors de ce déjeuner d'orientation:

  • Quelle est la vision de la gouvernance mondiale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle?
  • Comment l'UE et ses États membres peuvent-ils contribuer à améliorer l'utilisation des produits du CSA et à renforcer son rôle au sein du système des Nations Unies?
  • Comment la sécurité alimentaire est-elle reflétée dans le cadre financier pluriannuel et le consensus de l'UE sur le développement?
  • Quelles seraient les étapes importantes pour que l'UE respecte son engagement de soutenir les petits agriculteurs?
  • Comment faire en sorte que les priorités de l'UE dans d'autres domaines politiques, tels que le commerce ou la politique agricole commune, puissent être rendues plus cohérentes avec la politique européenne de sécurité alimentaire,

 

Pour participer à cet événement, veuillez vous inscrire jusqu'au mois de juillet 9 via https://www.sef-bonn.org/en/events/brussels/sef-policy-lunch-july-2018/template-registration.html

SE-Déjeuner sur les politiques de la CIDSE sur la gouvernance alimentaire mondiale 12 juillet 2018

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange