This translation has been provided by an automatic online service. Errors in translation are possible. To verify the translation, please contact us.

Une campagne de célébration des femmes pour le carême - CIDSE

Une campagne de carême pour célébrer les femmes

Le travail et le courage des femmes sont au cœur de leurs communautés et de leurs économies rurales et, par extension, de l’économie mondiale. Cependant, ils sont sous-représentés à tous les niveaux décisionnels, en particulier en ce qui concerne la participation et la codétermination dans la gestion des ressources. En hommage à l'engagement exemplaire des femmes envers elles-mêmes, leurs familles et leurs communautés, la Campagne œcuménique suisse 2019 s'est centrée cette année sur les droits des femmes.

Cette campagne œcuménique est unique au monde, car elle relie les trois églises chrétiennes suisses par le biais de leurs organisations de développement Brot für alle, Partner sein et le membre suisse de la CIDSE. Fastenopfer. Le 50e anniversaire de la Campagne œcuménique a été l’occasion de tenir les engagements pris par ces organisations de soutenir les femmes activistes dans les pays du Sud.

Une de ces femmes est Elizabeth Mpofu, présidente du ZIMSOFF (Forum des petits producteurs biologiques du Zimbabwe) et coordinatrice internationale de La Via Campesina (LVC), qui défend les droits des femmes rurales au Zimbabwe. La contribution d'Elizabeth Mpofu et d'autres femmes figure dans la brochure spécialement conçue pour la campagne de cette année. “Gemeinsam verändern wir die Welt! 50 Frauen die bereits damit begonnen haben “.1

Les femmes entretiennent le réseau social et portent souvent le fardeau de la petite agriculture et du secteur informel. Elizabeth explique que «les femmes apportent une contribution essentielle à l'économie rurale, cultivent des légumes, élèvent des animaux, cuisinent, collectent du bois de chauffage et de l'eau, se rendent au marché, prennent soin des membres de leur famille et entretiennent leur foyer. Si possible, ils effectuent également un travail salarié… Les femmes sont l'épine dorsale de l'économie rurale et nationale. C'est pourquoi leur travail doit être valorisé davantage. "

«Bon nombre de ces contributions ne sont pas considérées comme des« activités économiques, même si elles sont essentielles au bien-être des ménages et donc également à l’économie globale d’un pays. Par conséquent, les besoins des femmes doivent être reconnus et pris en compte. "

Elizabeth a constaté de première main que l'évaluation du travail des femmes et le soutien apporté à leurs besoins peuvent leur donner un coup de pouce. «En tant que fille, je n'avais pas le droit d'aller à l'école. Je suis donc devenue une petite agricultrice et j'ai vu à quel point ce type d'agriculture, qui produit la majorité de la nourriture dans le monde, est important pour les femmes. Elle constitue un moyen de subsistance et peut également permettre de sortir de la pauvreté, mais uniquement si les conditions-cadres adéquates sont créées. La santé, l'éducation et les services sociaux dans les zones rurales doivent être renforcés et les femmes doivent être appréciées pour leur rôle de productrices d'aliments. "

En outre, elle plaide pour un plus grand nombre de femmes aux postes de direction et est fière de dire que les organisations dans lesquelles elle est impliquée évoluent vers plus de femmes. «Il faut aussi donner plus de droits aux femmes à la codétermination. C’est pour cela que je me bats et chaque petit succès me donne la force de continuer ».

Dans les pays du Sud comme dans les pays du Nord, les femmes sont des acteurs courageux qui défendent leurs droits et ceux de leur communauté, luttent pour une économie au service de la vie et sont déterminées à apporter des changements urgents. Cette lutte est liée à l'exploitation des ressources naturelles, qui conduit souvent à des violations des droits de l'homme, à l'accaparement des terres ou à la pollution des sols et de l'eau. De nombreuses organisations partenaires de Fastenopfer et de Brot für alle connaissent directement les effets catastrophiques des industries extractives. Mais que ce soit en Afrique du Sud, au Congo ou au Laos, les femmes revendiquent leurs droits, unissent leurs forces et se renforcent.

1 La brochure de la campagne est également disponible en Français Italien.

Partager ce contenu sur les médias sociaux