This translation has been provided by an automatic online service. Errors in translation are possible. To verify the translation, please contact us.

Il est temps que l'UE et les États membres s'engagent de manière constructive dans le projet de traité révisé - CIDSE

Attention,: print_r () attend au moins le paramètre 1, 0 indiqué dans /home/clients/82fa31402360c9dae7d65334dc0ae210/cidse190714/wp-content/themes/cidse-astra-child/functions.php en ligne 222

Il est temps que l'UE et les États membres s'engagent de manière constructive dans le projet de traité révisé

Plus que jamais, les citoyens se mobilisent pour que des mesures soient prises pour lutter contre le changement climatique et les activités des entreprises, en portant préjudice à notre environnement, notre santé et notre avenir partagés. Les incendies en Amazonie font apparaître la complicité de l'industrie minière, de l'agroalimentaire et de l'industrie alimentaire dans la demande et la fourniture de produits et de matériaux provoquant la déforestation et la violence à l'encontre des défenseurs des droits de l'homme et des peuples autochtones. Ces événements montrent la nécessité d'un accord international pour faire face aux dommages causés par les sociétés transnationales et les chaînes de valeur mondiales et pour remédier à l'insuffisance de la réglementation par les gouvernements nationaux de l'activité des entreprises transnationales.

Le Groupe de travail intergouvernemental (GTI) nous offre une occasion opportune de faire progresser un instrument juridique au niveau international qui pourrait compléter et renforcer les règles nationales et régionales, comme les multiples développements en matière de diligence raisonnable en matière de respect des droits de l'homme et de l'environnement.

Cette semaine, lors de la cinquième session du Groupe de travail intergouvernemental, les gouvernements ont la possibilité de négocier un traité exigeant que les sociétés transnationales et les entreprises de tous les pays respectent notre planète et nos droits de l'homme. Il existe maintenant un projet révisé sur la table, qui repose sur les contributions des États et des experts et répond aux préoccupations de fond déjà soulevées par l'UE.

Les citoyens européens de 600.000, ainsi que le Parlement européen, exigent que l’UE et ses États membres agissent de bonne foi et s’efforcent de créer un traité garantissant le respect des droits de l’homme par les entreprises. La Commission ne peut continuer à invoquer des prétextes de procédure (c.-à-d. Des critiques du processus) pour cacher le fait que ce dernier ne négocie pas. Les États membres ne peuvent continuer à se cacher derrière la Commission. Nous attendons de nos États membres qu'ils fassent preuve de leadership pour élaborer un positionnement commun sur des questions prioritaires pour les citoyens..

Les organisations européennes qui défendent le traité, composées d'ONG des droits de l'homme et environnementales, de syndicats et de groupes confessionnels, souhaitent que l'UE et ses États membres développent leur position sur le projet révisé dans un processus transparent et inclusif et participent de manière constructive aux négociations formelles de cette semaine. session.

L'absence d'engagement concret de l'UE dans le processus du traité des Nations unies contraste nettement avec les fortes pressions de l'UE pour l'expansion et le respect des droits des investisseurs dans les accords bilatéraux. Cette semaine à Vienne, les États membres de l’UE joueront un rôle actif au sein du groupe de travail du Uni Commission des Nations Unies pour le droit commercial international. Plutôt que de donner la priorité aux intérêts des entreprises avant les droits des citoyens et l'environnement, l'Union européenne devrait investir autant d'efforts et d'engagement pour la protection contre les activités commerciales nuisibles..

Le processus du traité avance, le nombre d'acteurs soutenant le processus du traité augmente tant dans l'UE que dans le monde. Nous pensons que la Commission européenne, les députés européens et les États membres possèdent une expertise et une expérience précieuses qui contribueront à forger un traité contraignant efficace. Plus l'UE et plus Membre Les États restent en dehors des négociations, moins ils auront d'influence sur le résultat; tandis que l'UE, les États membres et les entreprises européennes seront certainement affectés par le cours des discussions.

La participation de la société civile a été à la fois un moteur et une force de ce processus. La société civile doit continuer à pouvoir jouer un rôle actif, car elle est essentielle pour faire avancer le processus et obtenir un instrument axé sur les droits des personnes touchées. Nous espérons que l'UE et ses États membres défendront la participation de la société civile tout au long d'un processus de traité ouvert et transparent..

Le La session 5th IGWG d’octobre est une étape cruciale de ce processus. Nous serons présents en tant que société civile à Genève et nous maintiendrons la pression sur tous les États pour qu’ils poursuivent leurs travaux via 2020 et que nous poursuivions sans tarder la finalisation et l’adoption du Traité.
Signataires:

  1. 11.11.11 (Belgique)
  2. ActionAid France
  3. Action Solidarité Tiers Monde (ASTM)
  4. Afrikagrupperna (Suède)
  5. Amis de la Terre France (Amis de la Terre France)
  6. Pain pour le Monde
  7. Broederlijk Delen
  8. BUND (Amis de la Terre Allemagne)
  9. CAFOD
  10. CCFD - Terre Solidaire
  11. CIDSE (famille internationale d'organisations de justice sociale catholiques)
  12. Coalition CORE
  13. DKA Autriche
  14. Campagne de vêtements propres
  15. CNCD-11.11.11 (Centre National de Coopération) au Développement - Belgique)
  16. CorA Réseau sur la responsabilité des entreprises (Allemagne)
  17. Entreprises - Tolérance Zéro
  18. Ekumenická académie/ Académie œcuménique (République tchèque)
  19. Entraide et Fraternité (Belgique)
  20. Fondation pour la justice environnementale
  21. Collectif Éthique sur l'étiquette
  22. Bureau européen de l'environnement
  23. Fairwatch (Italie)
  24. FIAN Belgique
  25. FIAN International
  26. Finnwatch
  27. Amis de la Terre Europe
  28. Association Focus pour le développement durable
  29. Action globale (Danemark)
  30. La justice mondiale maintenant
  31. Forum politique mondial
  32. Institut de la responsabilité globale (IGO) - Pologne
  33. Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH)
  34. Jordens Vänner (Amis de la Terre Suède)
  35. Travail derrière l'étiquette
  36. Latinamerikagrupperna
  37. Maan ystävät (Amis de la Terre, Finlande)
  38. Mani Tese (Italie)
  39. Medico International Allemagne
  40. Milieudefensie (Amis de la Terre, Pays-Bas)
  41. Société nationale des écologistes (Amis de la Terre, Hongrie)
  42. NaZemi (République Tchèque)
  43. NeSoVe - Netzwerk Soziale Verantwortung
  44. New Wind Association (Finlande)
  45. NOAH Amis de la Terre Danemark
  46. Notre affaire à Tous
  47. Institut polonais des droits de l'homme et des entreprises (PIHRB)
  48. Pro Ethical Trade Finland
  49. Pro Natura - Amis de la Terre Suisse
  50. Sherpa
  51. SOMO (Centre de recherche sur les sociétés multinationales (SOMO)
  52. Arrêtez la campagne TTIP CETA Italia
  53. Südwind Autriche
  54. Institut transnational (TNI)
  55. Trócaire
  56. TROCA (Portugal)
  57. Védegylet Egyesület / Protect l'avenir Hongrie
  58. Guerre contre le vouloir