This translation has been provided by an automatic online service. Errors in translation are possible. To verify the translation, please contact us.

Nous sentons l'urgence de changer radicalement notre mode de vie - CIDSE

Attention,: print_r () attend au moins le paramètre 1, 0 indiqué dans /home/clients/82fa31402360c9dae7d65334dc0ae210/cidse190714/wp-content/themes/cidse-astra-child/functions.php en ligne 222

Nous sentons l'urgence de changer radicalement notre mode de vie

Alors que démarre la deuxième semaine du Synode des évêques, les organisations catholiques internationales œuvrant pour la justice sociale espèrent que celui-ci conduira au changement urgent nécessaire pour renverser la situation dramatique qui affecte l'Amazonie et sa population et, par conséquent, l'humanité toute entière.

«En écoutant les voix de l'Amazonie, nous pouvons ressentir la même urgence que celle exprimée par les jeunes pour changer radicalement notre mode de vie et sauver notre maison commune», a déclaré Josianne Gauthier, secrétaire générale de la CIDSE, lors du point presse du Synode aujourd'hui.

Des représentants de l'Amazonie au sein de l’Assemblée Spéciale du Synode des Évêques pour l'Amazonie: Nouveaux Chemins pour l’Église et pour une Écologie Intégrale (Rome, 6-27 octobre) ont parlé avec leur cœur pour tirer la sonnette d'alarme sur le système mondial actuel qui détruit la terre, l'eau, les connaissances et les cultures locales et ne peut être stoppé que par un effort collectif pour renverser l'individualisme et la consommation. Avec ce synode, l'Eglise a l'occasion d'ouvrir une nouvelle voie vers une conversion écologique mondiale.

« Comme je l'ai entendu dans la salle du Synode, notre foi doit être plus forte que notre peur du changement. En jouant un rôle aussi important dans le problème, nous, qui sommes du Nord, pouvons vraiment sentir que nous avons la responsabilité de faire entendre notre voix et d'exercer notre influence là où nous le pouvons afin que des changements radicaux puissent se produire » a ajouté Mme Gauthier.

Les représentants autochtones au Synode soulignent également que la perte de leur culture est une perte pour tous les peuples. Leur mode de vie durable est une source d'inspiration pour vivre en harmonie avec la nature et s'orienter vers des alternatives concrètes telles que l'agroécologie et les systèmes d'énergie renouvelable. Cela exige un changement dans nos relations avec la nature et entre nous.

«La souffrance des peuples et de la création dans la région amazonienne est une conséquence d'un mode de vie impérial. L'économie ne cesse de transférer les conséquences de sa production à d'autres. Pas seulement en Amazonie. Ce modèle de développement bouleverse pourtant l'équilibre de la planète et renforce les inégalités mondiales. Il n'a pas d'avenir et nous devons repenser notre mode de vie et le développement », a déclaré Msgr. Pirmin Spiegel, Directeur général de MISEREOR, organisation membre allemande de la CIDSE.

Comme l'a souligné le pape François dans son discours d'ouverture, les participants doivent écouter avec humilité et parler avec courage. Ses conseils ont insufflé au Synode un esprit de dialogue, de réflexion et de questionnement qui ouvre la porte à l'Eglise pour réaffirmer son engagement envers les plus vulnérables de notre monde en appelant à des politiques qui promeuvent la dignité humaine et protègent la planète.

Les organisations membres de la CIDSE travaillent en Amazonie depuis des décennies. Pour elles, cette partie du monde illustre parfaitement la nécessité d’un changement systémique en faveur d’une écologie intégrale car cette région a souffert de toutes les formes les plus courantes d'injustice sociale et environnementale. Le monde entier est relié à l'Amazonie ; avec un peu de chance ce sera le premier parmi d’autres biomes en Afrique et en Asie à être reconnu comme nécessitant une protection spéciale contre la destruction.

Josianne Gauthier, secrétaire générale de la CIDSE, lors de son intervention du 14 d'octobre dans un point presse du Synode pour l'Amazonie.

ACTIVITÉS DU RÉSEAU CIDSE LORS DU SYNODE. Une délégation de la CIDSE est présente à Rome et participe à une série d’activités pendant les trois semaines du Synode. La plupart d'entre elles sont annoncées sur le site spécial créé à cette occasion «Amazon: Common Home» # AmazoniaCasaComún. (http://amazonia-casa-comun.org).

S'il vous plaît consulter notre PREMIER COMMUNIQUÉ DE PRESSE AVEC TABLE D'ACTIVITES www.cidse.org pour les dernières mises à jour..