Quand hévéa rime avec violations de droits - CIDSE

Quand hévéa rime avec violations de droits

Le cas de l'entreprise belge SIAT

Les projets d'agrobusiness dans les pays en développement sont des paris risqués. Comme nous avons appris les cas des entreprises Feronia ou SOCFIN, les retombées positives pour les communautés locales sont loin d'être assurées et les gains pour les actionnaires ne sont pas toujours garantis.

Le cas de SIAT pointe une fois de plus le manque de régulation des entreprises vis-à-vis du respect des droits humains; il permet d'avoir un nouvel éclairage 100% belge sur les effets de l'imposition de projets de monocultures à grande échelle, et d'y déceler les leçons à tirer pour la suite, au niveau belge et international.


Ce document a été rédigé par Hélène Capocci, Chargée d'études et de plaidoyer à Entraide et Fraternité.

Entraide et Fraternité est l'organisation membre belge francophone de la CIDSE.

Partager ce contenu sur les médias sociaux
Sécurisé par miniOrange