Hommage aux victimes de l'effondrement du barrage de Brumadinho – CIDSE

    Hommage aux victimes de l'effondrement du barrage de Brumadinho

    Cet article a été rédigé par l'équipe de communication de la Région épiscopale de Nossa Senhora do Rosário (RENSER), Archidiocèse de Belo Horizonte, Brésil. Voir également ci-dessous une lettre ouverte cosignée par la CIDSE exprimant des inquiétudes quant aux lacunes du processus de réparation collective.

    Les personnes touchées par l'effondrement du barrage de Brumadinho le 25 janvier 2019 demandent mémoire et justice dans le III Pèlerinage pour l'écologie intégrale à Brumadinho. 

    Le crime commis par la société minière Vale SA en 2019 se poursuit et se renouvelle chaque jour. Brumadinho et le bassin de Paraopeba reçoivent le III Pèlerinage pour l'Ecologie Intégrale entre le 22 et le 27 janvier 2022, avec pour devise Mémoire et Justice. Cette année, le programme se décline en actions présentielles et virtuelles, avec la présence d'organisations nationales et internationales. Organisé par la Région épiscopale de Notre-Dame de Rosário (RENSER), de l'Archidiocèse de Belo Horizonte, en collaboration avec des mouvements pastoraux, sociaux et sociaux, des Conseils techniques indépendants, des ONG, des entités de la société civile organisée et avec la participation fondamentale des personnes concernées, le III Pilgrimage cherche à maintenir vivante la vérité et à lutter pour la justice pour toutes les victimes de ce crime. 

    Être des pèlerins… 

    Le pèlerinage est coordonné par la Région épiscopale de Nossa Senhora do Rosário (RENSER), de l'archidiocèse de Belo Horizonte, en partenariat avec des mouvements populaires et des personnes qui défendent les droits de l'homme et la nature face aux atrocités causées par l'effondrement du Córrego barrage do Feijão, à Brumadinho. Ce n'est pas seulement un événement annuel. C'est un processus collectif constant, qui discute et construit des chemins de vie, notamment à partir du cri des personnes touchées et de la terre face aux modèles extractifs qui violent les droits humains et tuent des communautés et des écosystèmes entiers. Le premier pèlerinage a eu lieu en janvier 2020, avec des messes, des célébrations œcuméniques, des marches et des événements. Y ont participé les communautés affectées, les familles des victimes, les survivants, les peuples traditionnels et les dirigeants politiques et religieux. Le 2e pèlerinage, organisé dans le contexte de la pandémie, en 2021, comprenait des événements de masse et virtuels, tels que l'échange de correspondance vidéo entre les personnes touchées et le lancement du Pacte des personnes touchées.  

    Être pèlerin, c'est marcher avec foi au Dieu de la vie et lutter pour la justice. Il s'agit de renforcer les processus collectifs, générateurs de solidarité entre les communautés du bassin de Paraopeba. C'est choisir une position forte, cohérente, combative et protagoniste contre l'oppression de Vale SA et le modèle minier qui s'impose au Brésil. De plus, être pèlerin, c'est aspirer et construire une transformation, rêver et structurer un autre monde possible, juste et solidaire, en promouvant un changement dans la crise de civilisation que traverse l'humanité, sur la base des valeurs de l'Évangile de Jésus. Le concept d'écologie intégrale a été proposé par François dans son encyclique Laudato Si'. Ici, nous sommes invités à construire une civilisation dans laquelle nous sommes tous frères et sœurs, habitants de la Maison Commune, Terre Mère, Pachamama, comme nous l'enseignent les peuples autochtones. 

    En 2022, le III Pèlerinage pour l'écologie intégrale à Brumadinho aura lieu du 20 au 27 janvier, marquant 3 ans depuis la tragédie-crime.  

    REJOIGNEZ-NOUS! Allons ensemble pour la mémoire, la justice et la réparation intégrale. Pour ne pas oublier ce qui n'aurait jamais dû arriver et pour que cela ne se reproduise plus jamais. 

    La proximité d'une Église qui souffre avec ceux qui sont touchés par ce crime. 

    Impossible de ne pas soulager la douleur de la boue du 25 janvier 2019, surtout maintenant que les déchets miniers ont de nouveau débordé dans le quotidien et le cœur des habitants de Brumadinho et du bassin de Paraopeba. Il est important de rappeler que la pluie n'est pas responsable des inondations : l'urgence climatique vient de la destruction de la nature, de l'exploitation minière, de la déforestation, de la pollution et de l'absence de politiques publiques adéquates d'utilisation et d'occupation du territoire. Le délit de rupture de barrage causé par Vale SA et Tuv Sud est renouvelé.  

    Trois ans plus tard, après avoir été témoin d'une réparation médiatique et attentatoire, organisée dans un schéma qui profite à de nombreuses personnes et institutions, mais pas à celles qui sont touchées, c'est à la population de nettoyer la boue qui a de nouveau été déversée sur leurs maisons, cultures, corps et âmes.  

    Le III Pèlerinage pour l'Écologie Intégrale à Brumadinho est l'Église toujours présente, aux côtés du peuple, avec foi, solidarité, dénonciation et action concrète. Selon Mgr Vicente Ferreira

    "Depuis l'effondrement du barrage de la mine Córrego do Feijão le 25 janvier 2019, la Région épiscopale de Nossa Senhora do Rosário - RENSER - travaille très dur, en particulier avec les communautés, les familles et les personnes touchées par ce crime social et environnemental de Vale qui a tué 272 personnes et détruit tout un bassin versant. Ici, dans la région de la vallée de Paraopeba, nous avons 12 paroisses et près de 200 communautés. Cette année 2022, nous avions un vaste programme, mais nous avons dû le réduire à cause des inondations, encore une fois – une mer de boues toxiques provenant des déchets miniers a atteint notre village – et aussi à cause de la pandémie. Nous avons reporté certaines activités, notamment celles qui auraient plus de public.  

    Pour la Mémoire, pour la Justice, pour la réparation intégrale, à la recherche de l'espoir de notre peuple pour la construction de propositions alternatives face à ce système minier prédateur. Chaque citoyen doit prendre au sérieux ce qui nous arrive, l'urgence climatique et les inégalités sociales et se mettre au travail, pour influencer dans tous les espaces, dans le cercle d'amis, au travail, dans la communauté ». 

    ACTIVITÉS! 
    Mardi, 25 Janvier 
    8hXNUMX (heure de Brasilia) – Conférence de presse 
    9hXNUMX (heure de Brasilia) – Messe présidée par Mgr Walmor Oliveira de Azevedo, Président de la Conférence nationale des évêques du Brésil 
    Conférence épiscopale brésilienne (CNBB), et concélébrée par Mgr Vicente Ferreira  
    10h30 (heure de Brasilia) – Marche jusqu'au panneau Brumadinho 
    11.00hXNUMX (heure de Brasilia) - Agir avec l'Association des familles des victimes et affectées par la rupture du barrage de la mine du barrage Córrego do Feijão - AVABRUM 

    Jeudi, janvier 27th 
    1h-2h30 (Brasilia) / 5h-6h30 (Belgique) Événement en ligne: Industrie de la certification : Une partie de la solution ou une partie du problème pour HRDD ? Le cas de la rupture du barrage de Brumadinho" diffusé en direct sur la chaîne YouTube (EN/PT). Co-organisé par ECCHR, CIDSE, KOO/DKA Autriche, Cáritas Brasileira et Misereor.

    LETTRE OUVERTE
    Dans une lettre ouverte envoyée aux autorités brésiliennes, la CIDSE se joint également aux préoccupations concernant les lacunes du processus de réparation collective mis en œuvre à la suite de l'effondrement du barrage :



    Crédit photo de couverture : équipe de communication de RENNER

    Partager ce contenu sur les médias sociaux
    Sécurisé par miniOrange