Femmes et leadership – CIDSE

Les femmes et le leadership

Croyez en qui vous êtes et aidez les autres à croire en eux-mêmes
Par Caoimhe de Barra, président-directeur général, Trócaire

"Un leader est quelqu'un qui croit en vous et qui vous fait croire en vous".  

Lorsque j'ai lu cette citation pour la première fois il y a plusieurs années, ma propre expérience d'être soutenu par d'excellents leaders m'est immédiatement venue à l'esprit.  

Ce que j'ai appris en réfléchissant à la façon dont ils m'ont aidé, c'est que si vous voyez des qualités de leadership chez une personne, en particulier une femme, et que vous voulez les aider à se développer, vous devez être explicite sur ce que vous voyez. Nous sommes encore conditionnées en tant que femmes à sous-estimer notre valeur et notre mérite ; sous-vendre nos idées et nos contributions ; retenir; à considérer toutes nos lacunes et la façon dont les autres pourraient nous voir, plutôt que de centrer nos forces. 

Je me souviens distinctement des rares moments de ma vie professionnelle où quelqu'un a dit pourquoi il pensait que j'étais capable de faire quelque chose que je trouvais trop intimidant ou pour lequel je n'avais même pas envisagé de me mettre en avant. Dans l'ensemble, les personnes qui m'ont donné ces idées étaient des femmes. Pour la plupart, ils étaient un peu plus âgés que moi, ou étaient mes pairs. Ils avaient parcouru le chemin sur lequel j'étais. Ils ont tous donné des exemples précis de pourquoi j'étais capable de faire quelque chose. À cause de cela, je les ai crus. J'y ai cru parce que c'était tangible et que je pouvais en ressentir la vérité. Je ne pouvais pas le nier parce qu'ils m'avaient donné les preuves et m'avaient fait affronter mes propres peurs. 

Nous avons tous des peurs, mais la pire chose que l'on puisse faire est de laisser vos peurs diminuer qui vous êtes et vous empêcher de réaliser non seulement vos propres rêves, mais aussi de créer un monde meilleur pour les personnes marginalisées et dont les droits humains sont bafoués.  

Comme l'a dit la célèbre romancière Alice Walker, "la façon la plus courante dont les gens abandonnent leur pouvoir est de penser qu'ils n'en ont pas". Nous devons aider les femmes à libérer leur pouvoir en leur donnant des raisons concrètes de croire en elles et en les aidant à surmonter les obstacles inévitables qui se dresseront sur leur chemin.  

L'histoire d'une femme pourrait aider à expliquer cela davantage et à le replacer dans un contexte plus large de la manière d'obtenir un changement transformateur.  

Aminata Kamara est chef adjoint du village de Konta Bana, chefferie de Marampa dans le district de Port Loko, au nord-ouest de la Sierra Leone. Aminata est devenue la première femme à être élue à ce poste influent le 10th Février 2020.  

Aminata, mariée et mère de quatre enfants, est l'une des 25 femmes qui forment un groupe d'agricultrices à Konta Bana connu sous le nom d'Association des agricultrices de Tamareneh. Aminata a été choisie comme candidate du groupe au poste de chef de village adjoint avant la dernière élection. Atteindre l'égalité des sexes en Sierra Leone a toujours été un défi, et la campagne électorale d'Aminata ne s'est pas déroulée sans réaction de la part des hommes qu'elle affrontait. 

À l'approche des élections, des candidats masculins ont lancé une campagne publique de diffamation contre elle pour saboter ses espoirs d'élection. Ils ont affirmé que sa candidature était illégale et ont continuellement fait des remarques désobligeantes à son encontre en raison de son sexe. 

Malgré ces revers, Aminata et ses partisans ont courageusement continué. Pendant la campagne électorale, Aminata et ses partisans ont contesté les perceptions négatives des femmes au pouvoir, soulignant les luttes auxquelles les femmes sont confrontées au quotidien. Cela lui a permis de renforcer sa campagne pour plus de voix féminines en politique.

Ce fut une élection très disputée, mais Aminata est arrivée en tête et a été déclarée chef adjointe de Konta Bana. En gagnant, Aminata a déclaré : « Je suis très heureuse d'avoir été élue directrice adjointe. C'est la première fois qu'une femme est nommée à un espace décisionnel aussi important dans ma communauté. Le succès d'Aminata a représenté un changement révolutionnaire pour les femmes de sa Sierra Leone natale. Du jour au lendemain, elle est devenue un modèle pour d'autres femmes et filles aspirant au leadership.  

Qu'est-ce qui lui a permis d'accéder à ce poste ?  

Son premier défi aurait été la confiance en soi. Son groupe de femmes – Tamareneh Women Farmer's Association – lui a apporté tout son soutien. Elle a été élue à une majorité écrasante comme candidate du groupe. 

Son deuxième défi aurait été les hommes dans sa propre vie et dans la communauté. Amina et ses pairs ont été soutenus par le partenaire local de Trócaire, le Centre pour la démocratie et les droits de l'homme (CDHR). CDHR a dirigé une formation pour Aminata et ses pairs, et les a aidés à impliquer leurs homologues masculins pour résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés, tels que l'accès et la propriété foncière, et l'inclusion des femmes aux niveaux décisionnels. Aminata et ses pairs ont été aidés à identifier comment impliquer efficacement les hommes et obtenir leur soutien pour les femmes lors des élections. Tout au long de la campagne, CDHR a travaillé avec Aminata pour soutenir et renforcer sa campagne grâce à une formation ciblée sur le leadership, la prise de parole en public et la manière de mobiliser son réseau pour réussir.  

Dans le même temps, le partenaire de Trócaire, SEND, a soutenu le premier radio exclusivement féminine, qui diffusait des programmes attrayants qui encourageaient les femmes à se présenter aux élections et contribuaient à renforcer le soutien des électeurs masculins et féminins aux candidates.

Doris Moriba, présidente d'un groupe de jeunes femmes, partage son point de vue lors de l'émission Insai Salone sur Nyapui Radio. Crédit photo : SEND Sierra Leone


À l'échelle mondiale, les femmes sont sous-représentées à tous les niveaux de prise de décision et la parité entre les sexes dans la vie politique est loin d'être atteinte. Au taux de changement actuel, l'égalité des sexes au sein des chefs d'État/de gouvernement ne sera pas atteinte avant 130 ans. La parité hommes-femmes dans les organes législatifs nationaux ne sera pas atteinte avant 2063.   

Nous devons encourager les femmes à croire en elles-mêmes. La prochaine fois que vous voyez une opportunité, dites à une femme exactement ce qu'elle fait bien, donnez-lui des exemples où vous avez vu ses forces en action. Encouragez-la à faire face à ses propres peurs et donnez-lui le soutien dont elle a besoin pour les surmonter, quelles qu'elles soient. Soutenez-la et vous construisez un monde meilleur pour tous.  


A propos de l'auteur 
Caoimhe de Barra est directeur général de Trócaire, l'organisation membre de la CIDSE en Irlande, depuis octobre 2018 et membre du comité exécutif de la CIDSE.  
Elle a travaillé pour Trócaire dans divers rôles entre 1997 et 2015, notamment en tant que directrice de la division internationale (2011-2015). Elle a également travaillé comme directrice de pays pour Concern Worldwide au Malawi de 2015 à 2018.   
Plus tôt cette année, elle a reçu l'Image PwC 'Entrepreneur social de l'année' Award conjointement avec le Dr Suzanne McClean de Rosabel's Rooms. 

 


Photo de couverture : La dirigeante adjointe Aminata Kamara, photographiée avec ses trois filles, est devenue un modèle pour les femmes de Konta Bana en Sierra Leone. XNUMX crédit 

Partager ce contenu sur les médias sociaux