ÉGALITÉ ENTRE LES SEXES

L’inégalité entre les hommes et les femmes est systémique à travers le monde. De manière universelle, les femmes restent confrontées à un accès et à un contrôle limités sur les ressources. Les femmes sont largement sous-représentées dans les processus décisionnels qui conditionnent leur existence et leur société. Des attitudes, des pratiques et des structures discriminatoires renforcent chaque jour un peu plus l’inégalité des sexes. L’inégalité vécue par les femmes entrave la progression de la moitié de la société et constitue un obstacle vital au développement humain intégral et à la justice sociale.

L’égalité des sexes est un problème systémique. Nous observons fréquemment des effets sexo-spécifiques dans nos activités. Les droits de propriété des femmes rurales n’étant pas suffisamment respectés, celles-ci ont bien du mal à accéder à des terres pour y cultiver des denrées. Bien qu’il revienne souvent aux femmes de veiller à la santé de leur communauté, elles sont exclues des prises de décision relatives à des sources d’énergie susceptibles de générer une pollution dangereuse. Les filières d’approvisionnement des entreprises profitent de la place de la femme dans la société pour recruter une main-d’œuvre à bon marché et la faire travailler dans de mauvaises conditions. Les femmes victimes d’accaparement des terres ou d’abus commis par des entreprises se heurtent à des obstacles structurels lorsqu’elles tentent d’accéder à la justice pour obtenir réparation. Nous constatons que les femmes sont souvent au cœur des mouvements de base, mais qu’elles en sont rarement les porte-paroles ou les représentantes. Malgré les efforts déployés par de nombreux mouvements et par la communauté internationale pour corriger ce déséquilibre, les autorités gouvernementales et les grandes entreprises n’accordent pas le même poids à la parole des femmes qu’à celle de leurs homologues masculins.

Nous savons que ces effets sexo-spécifiques doivent être pris en compte par les politiques que nous préconisons pour réguler les entreprises ainsi que par les solutions que nous proposons en faveur de systèmes énergétiques et alimentaires justes et durables. Ces solutions doivent combattre les structures décisionnelles qui déresponsabilisent les femmes et essayer de réinventer des processus participatifs qui garantissent le même traitement aux femmes qu’aux hommes, en tant qu'acteurs de la société. Avec nos partenaires et nos membres, nous nous efforçons de trouver des méthodologies permettant d'engager des discussions sur l'égalité des sexes dans leurs divers contextes économiques et culturels, et de remettre en question les mentalités et les relations inégales. Nous exaltons les points de vue des femmes et leur donnons du retentissement au travers de nos médias.

Chargée de mission pour l’égalité des sexes et le changement systémique
Jassin Fetahovic